Read Comments

Le haricot

lentille1

C’est de nous que vient ce qui suit.
Nous sommes là et voulons faire d’ici un ailleurs.
Nous en parlons. C’est de nos vies qu’une parole veut sortir. Mais par ailleurs que de nos bouches.
Il y a une histoire et la nôtre commence.lentille2

Jadis des femmes se sont rassemblées pour réagir et se protéger. Nous jouissons aujourd’hui d’une force que nous voulons déployer.

C’est peut-être parce que l’histoire nous a préservées et opprimées que nous nous sentons aujourd’hui une force particulière.
Préservées en nous attribuant le monde du sensible et opprimées en nous le reprochant.

De même qu’il n’existe pas la théorie/ et la pratique, il n’existe pas le sensible/ et le politique.

En moi la graine vivifiante et nécessaire à mon existence d’Être politique vient de germer.
Il y a l’histoire et la mienne commence.

Cette découverte pour moi du politique, c’est une paire de lunette qui m’invite à lire le monde.
Le secret de cette germination c’est qu’elle ne peut se faire qu’à plusieurs.

Je vois aujourd’hui ma solitude d’hier comme un haricot sec sans eau et sans terre.
lentille3

Nous savons contre quoi diriger cette force, pas nécessairement de quoi elle se constitue.

Le rassemblement entre femme est un moyen, pas une fin.

Nous partageons nos vies mais c’est bien autre chose que nous voulons partager. L’organisation du monde telle qu’elle s’impose est invivable et réfutable. La justice est injuste, la répartition n’est pas répartie, la liberté n’est pas libérée.

Jouons nous de ce que le monde attend de nous pour le déjouer.

Tags:
Categories Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *